Seule en sa demeure de Cécile Coulon

168Bouton 2

Nous retrouvons dans ce roman un décor cher à l’autrice, Aimée vit dans une petite ville du Jura au XIXeme siècle et est en âge de se marier, après un temps à se faire courtiser et l’approbation de son père elle se laisse finalement séduire par le jeune héritier du Domaine Marchère qui n’est pas comme les autres hommes de sa connaissance, plus doux et calme. Mais une fois installée dans son nouveau chez elle les silences se font plus pesant et le calme inquiétant, jusqu’à l’arrivée d’un élément déclencheur en la personne d’une professeure de musique, étrangère à l’univers finement rodé des lieux elle va sans le savoir retournée la terre sur laquelle elle pénètre.
C’est un roman à l’atmosphère maîtrisé et palpable, les chapitres prennent le temps nécessaires à nous présenter les personnages, leur personnalités et leur environnement qui une fois encore chez Cécile Coulon se trouve être un personnage à part entière. Une fois la mise en place terminée, tout est prêt pour le bouleversement et la machine lancée nous entraîne inévitablement vers le dénouement, le rythme s’accélère et les racines de l’histoire s’exposent  nous dans toute leur ampleur.
L’écriture immersive est fluide et les amateurs de Rebecca ou de Jane Eyre se sentiront chez eux entre les lignes de l’autrice. Derrière sa façade de classique de la littérature se cache aussi une face plus sombre qui pourrait presque faire penser à un roman gothique par instant. En refermant la dernière page on ne quitte pas totalement le domaine Marchère, une part de nous y reste un temps, errant à travers ses terres et couloirs obscurs

Clémence
Iconoclast - 19€