On pourrait croire que ce sont des larmes - Eric Genetet

177Bouton 2

Louise était une actrice célèbre, mais Louise a disparue.
Génio Tardelli habite Argeles-sur-mer, deuxième étage à gauche, au-dessus de l’appartement de Louise qui depuis quelques jours ne donne plus de nouvelles, alors qu’ils avaient rendez-vous. 
Génio, ayant un double des clés entre dans l’appartement de Louise, ne la trouve pas mais sur un post-it découvre le numéro de Julien, le fils de Louise, photographe à Paris. Génio décide de l’appeler et lui laisse un message sur répondeur.
Génio était photographe dans cette station balnéaire ou la famille de Louise passait les vacances d’Eté, il se rappelle surtout l’été 1986, l’Eté du baiser de Louise. Maintenant, il est à la retraite et son cœur s’est rempli d’espoir quand il vit, il y a quelques temps, que celle qui lui avait offert ce baiser s’installait dans son immeuble.
Julien réécoute le message et, malgré son emploi du temps, décide de rejoindre Argeles en roulant de nuit avec la fameuse Mercedes 280E rouge de son père. Arrivé sur place, il découvre que Louise est réapparue. 
C’était apparemment le seul moyen qu’elle a trouvé pour avoir un peu son fils avec elle…
Ainsi commence ce nouveau roman d’Eric Genetet, une sorte de huis clos à trois plus la personne fantomatique du père disparu l’Eté 1986. Il est parti, sans un mot, Louise et Julien ont attendu mais il est parti pour d’autres aventures. A ses 18 ans un énigmatique message du père lui donna rendez-vous dans un garage où il récupéra la Mercedes rouge, celle du père…
« On pourrait croire que ce sont des larmes » un roman intimiste, où les silences et les non-dits accumulés depuis 1986 sont plus importants que les mots prononcés. 4 personnages sont colocataires d’une même histoire. Louise, une mère absente pendant l’enfance de Julien, garçon solitaire qui a construit une vie loin de cette mère dont il attendait tant, Serge un aventurier, avec un passé méconnu, des affaires obscures, disparu depuis 1986, et Génio amoureux secret depuis cette date, figé dans le souvenir.
«  On pourrait croire que ce sont des larmes », un roman tendre et touchant, au parfum de nostalgie et peut être avec un petit goût amer de regrets….
Un texte à découvrir simplement avec le coeur

Héloise d’Ormesson - 16€

Dominique