In Absentia - Raphaël Jérusalmy

184Bouton 2

Pierre Delmain, écrivain parisien est prisonnier politique au camp de concentration nazi du Struthof en Alsace. Pas assez costaud pour les travaux à la carrière, il est affecté à l’infirmerie, où malheureusement on ne soigne pas mais où les médecins nazis pratiquent toutes sortes d’expériences sur des sujets sélectionnés pour leurs particularités physiques ou leur appartenance à une  soi-disant  « race ou ethnie inférieure ». 
Outre le nettoyage des locaux et un minimum de soins aux « patients » on lui demande d’achever ceux qui arrivent au bout et ne sont pas morts pendant les expériences. Pierre essaye de remplir cette tâche avec le plus d’empathie et d’humanité que les circonstances lui laissent. Avec douceur et compassion il étrangle et étouffe les mourants, il a beau se convaincre qu’ainsi il les libère, il ne peut pas se pardonner, il se dégoute. Afin de ne pas sombrer dans la folie, il se réfugie dans ses rêves de romans, auprès de ses héros, dont certains sont proches de ses compagnons d’infortune.
Saül Bernstein, collectionneur d’art parisien, n’a pas voulu fuir quand il était encore temps. Il pensait qu’avec de faux papiers il pourrait rester à Paris. Malheureusement la Gestapo l’a interpelé. Il a était déporté à Auschwitz, puis, faisant parti d’un « lot de spécimens » commandé spécialement par le médecin chef du Struthof, il est ramené en France, en Alsace. Il y croisera très rapidement la route de Pierre, mais sa route personnelle s’arrêtera ici.
«  In Absentia » le roman de l’horreur absolue, une véritable claque à l’humain, servi dans une langue magnifique et sur un ton neutre laissera le lecteur en état de sidération absolue.
«  In Absentia » une pierre de plus au mémorial de l’horreur nazi, une pierre essentielle qui démontre toute les perversions dont l’homme est capable, et toutes celles que certains font subir à d’autres.
La question est posée, Pierre est-il coupable, bourreau, complice ou victime ?
Le lecteur aura bien du mal à répondre à la question.

Actes Sud - 17€

Dominique