Un bon féministe d'Ivan Repila

146Bouton 2

C’est le récit de la rencontre entre un homme et une femme qui va l’ouvrir au féminisme sans se douter un seul instant de l’impact que cela va avoir sur lui, réalisant l’injustice du monde et de la société espagnol dans laquelle il vit. Commence alors le cœur du roman, il décide de combattre le mal par le mal, par le mâle pourrait-on même dire, et se lancer dans la création d’un groupe extrémiste, « L’état phallique » qui va mettre le feu au pays, en espérant qu’une oppression violente sera la force nécessaire pour soulever la nation et lui faire exiger l’égalité des sexes.

Nous le suivons alors dans la création lente et méthodique d’un groupe d’hommes qui détestent les femmes et des actions qu’ils vont mettre en place pour les ramener devant leur cuisine. Il va devoir se transformer pour passer incognito, risquant au passage de se perdre et de perdre celle qui lui a fait ouvrir les yeux. Risquant surtout de faire fausse route. Le roman prend des allures de film d’action futuriste.

Le roman n’est pas parfait à mes yeux, mais a le mérite d’être plein de bonnes intentions. C’est un récit très abordable, qui se lit extrêmement bien, que vous soyez déjà un peu ouvert au féminisme ou bien un novice. A travers les échanges de nos personnages principaux nous sont présentés de vrais passages d’essai féministe mais de façon très clairs pour qui en aurait peur, différentes visions et approches des combats qui ont été menés et restent à mener. Les positions sont discutées, argumentées, remises en question, que ce soit tout de suite après certaines scène qui nous font nous interroger, ou bien plus tard dans le récit afin d’éclairer autrement les scènes, le féminisme est un sujet complexe. Il faut parfois accepter de nous laisser porter par l’histoire pour en comprendre le message.

C’est un roman qui pousse à faire un pas en arrière en abordant le féminisme, et autres luttes, à comprendre qu’il faut plus qu’une lecture et une conférence pour en comprendre les enjeux. A lire et écouter les personnes qui travaillent le sujet depuis des années et a ne pas se croire mieux placé et plus avisé que les personnes directement concernées, à l’image de notre protagoniste à qui on a donné des informations et qui a ensuite foncé tête baissée. On passe le roman à s’interroger et à remettre ses actions en question ; le travail est bien fait. C’est un texte plus profond qui se cache derrière une lecture divertissante.

Chambon Edition - 22€

Clémence