Ta main sur ma bouche de, Mika Targ & Deborah Saiag

145Bouton 2

Ta main sur ma bouche est un roman qui nous parle du mouvement #metoo, du monde après #metoo, et qui le fait de façon très intime.

Notre personnage principal, Edouard,  se réveil un samedi matin, encore fatigué de la veille, face à une longue journée de travail et peu de temps à accorder à sa compagne, quand une amie lui apprend qu’à été posté sur un réseau social un témoignage qui va avoir l’effet d’une bombe dans son microcosme. Une ex-compagne fait ressortir une histoire enfouie et oubliée de tous, sauf d’elle ; il y a des années de cela lors d’une soirée entre amis, elle dit avoir été violée par le meilleur ami d’Edouard. C’est un choc pour tous de faire face a ses mots, mais pas une révélation, car a l’époque elle l’avait dit, mais seule face a un groupe d’amis soudés et se connaissant depuis des années, qui allait la croire elle, on avait préféré la croire folle, la forcer au silence et l’éloigner.

A partir de ce réveil les auteurs nous font découvrir l’histoire à partir de deux points de vu qui s’alternent de chapitre en chapitre, pour nous faire approcher de façon très réaliste l’irruption d’un #metoo dans un groupe d’amis. Qui croire, quel éclairage apporter à la situation avec tout ce qu’on sait maintenant de ces affaires là, peut-on juger objectivement les gens qu’on aime ? Autant de questions auquel chacun des personnages va se retrouver confronter et répondre à sa façon, les approches sont plurielles, a l’image de ce qu’on pourrait probablement retrouver autours de soi.

Le roman nous pousse à nous interroger, il est nettement plus difficile de juger clairement quand l’histoire nous touche personnellement, voir nous remet en question dans nos prises de position. La tension monte et le roman finit presque par prendre des aspects de thriller, avec un rythme qui s’accélère à mesure que l’action se resserre, jusqu’à la dernière minute on se demande comment l’affaire va se conclure. Bien que la conclusion en question s’éloigne un peu du propos original à mon goût, probablement à cause de la complexité du sujet, nous laissant continuer les réflexions entamées sur le papier, c’est un roman intéressant qui nous interroge sur notre rôle de témoin. Les plumes sont fluides, les propos riches nous interrogent directement et nous font prendre part à ce sujet important.

Nil Editions - 20€

Clémence